Liban

Association Libanaise pour les Droits Civils (LACR)

L’Association Libanaise pour les Droits Civils (The Lebanese Association for Civil Rights – LACR) a été fondée en 2003 comme continuité d’une action vécue depuis 1983 par deux pionniers de la culture de non-violence au Liban et dans le monde arabe, Walid Slaybi et Ogarit Younan, écrivains chercheurs, sociologues, pionniers de la formation active au Liban, et militants grassroots. Dr. Younan et Dr. Slaybi sont eux-mêmes les fondateurs de la Campagne / Coalition Nationale pour l’abolition de la peine de mort depuis 1997, laquelle regroupe 70 associations et partis et dizaines d’individus, et ont accompagné la coalition mondiale et les congrès mondiaux pour l’abolition depuis leurs débuts en 2001.

Reconnue pour son expertise innovatrice dans le domaine de la formation active et l’action directe non-violente, LACR œuvre pour la paix civile, la citoyenneté et le changement du système confessionnel, les droits socio-économiques et politiques, l’éducation humaniste, et la justice. LACR est membre de plusieurs réseaux local, régional et international, dont trois ont été initiés et coordonnés par elle. D’autre part, LACR a comme objectif de fonder d’autres mouvements et institutions œuvrant ensemble pour les mêmes valeurs en tant que projet global, dont : Maisons Non-violentes dans les villages (BILAD; noyaux éducatifs ancrés au cœur des communautés), Jeunes Citoyens Non-confessionnels Non-violents (CHAML; mouvement d’action politique), Les Mères pour la paix civile (UMAHAT), Non-violents Sans Frontières pour le monde arabe (réseau régional), et L’Université Académique pour la Non-violence et les Droits de l’Homme dans le monde arabe (AUNOHR) avec neuf spécialisations niveau Master. 

Date de création

2003             

Type de structure

ONG             

Contact

55 rue youssef el Hani
B.P. 17 5227 Beyrouth
Gemmayzeh
Téléphone +961 1 445333
Fax +961 1 445333

Documents

Document(s)

Vivants, sans l’être. Mission d’enquête – Liban

Publié par Carole Berrih, Karim El Mufti, le 11 février 2021


2021

Rapport d'ONG

Conditions dans le couloir de la mort 

Liban

ar
Plus de détails Voir le document

Bien que le Liban n’exécute plus depuis 2004, plus de 70 personnes condamnées à mort sont aujourd’hui incarcérées dans les prisons libanaises. Ensemble contre la peine de mort (ECPM), en partenariat avec l’Association justice et miséricorde (AJEM) et l’Association libanaise pour les droits civils (LACR – Lebanese Association for Civil Rights), ont diligenté une mission d’enquête au Liban en 2018, afin de documenter les conditions de détention de ces hommes et de ces femmes condamnés à mort, actuellement incarcérés, en s’appuyant sur leurs témoignages. Ce rapport présente les résultats de cette mission. Il s’inscrit dans le cadre de la collection « Mission d’enquête judiciaire dans les couloirs de la mort » d’ECPM, qui a pour objectif de faire un état des lieux des conditions de vie des condamnés à mort attendant l’exécution de leur sentence dans différents pays du monde.

Actualités